Contact

Collections BIBLE+ORIENT

Université Miséricorde

Bureau MIS 6114

Av. de l‘Europe 20

CH-1700 Fribourg

 

Administrateur exécutif

Dr. Andreas Dorn

+41 26 3007359

collections@unifr.ch

 

Responsable de collections

Leonardo Pajarola

+41 26 3009000

collections@unifr.ch

Catégories Ä,V,G
Figure de bronze

Art des riches

Le bronze est un alliage de cuivre et d'étain. L'adjonction d'étain fait baisser le point de fusion et facilicte ainsi la la fonte ; elle augmente également la dureté du métal ainsi que la qualité de de la fonte, car elle empêche la formation de cloques. Les figures furent fabriquées par le procédé de fonte pleine ou de fonte creuse; la dernière permit d'économiser le métal. Une fois refroidie, la figure pouvait être retravaillée de différentes façons (ciselure, gravure, touchau, placage).

Les collections BIBLE+ORIENT de l'Université de Fribourg comptent plus que 40 figures de bronze. La plupart a été publiée par :


Madeleine Page Gasser, Götter bewohnten Ägypten. Bronzefiguren der Sammlungen «Bibel+Orient» der Universität Freiburg Schweiz, Freiburg CH/Göttingen 2001.

Statuette en bronze de la déesse égyptienne Isis allaitant l'enfant Horus. Isis - qui, sous maintes dangers, élève l'enfant de son époux assassiné, Horus - est devenue, à partir du 6e s. av. J.-C, le prototype de la mère veillante dans l'ensemble de l'espace méditerranéen. Les cornes de vache avec le disque solaire rappellent les divinités-mères anciennes représentées sous la forme d'une vache. L'inscription sur le socle exhorte la déesse à donner la vie à celle qui lui a voué cette statuette. Bronze ; hauteur 20,5 cm ; Egypte ; 3. - 2. s. av. J.-C. ; E.Fig. 1995.1.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Figure en ivoire

Quant seul le meilleur est suffisamment bon

«Dieu YHWH bâtit en femme la côte qu'il avait prise du glébeux (Adam) et la fit venir vers le glébeux.»
Genèse 2,22

Après que Dieu YHWH eut formé de glèbe une première créature vivante, le « glébeux » (Adam), il bâtit (!) une seconde, la « vivante » (Eve) à partir des os (de ce dernier). A l'arrière fond de ce texte biblique se dessinent des conceptions mésopotamiennes d'une figure divine féminine qui servit de modèle à la femme humaine aimante louée dans les chants d'amour : « Elle est un statue d'albâtre sur un podium de lapis-lazuli, une statuette vivante/vivifiante pleine de grâce et de charme » (cf. Cantique des cantiques 5,6-16). L'ivoire (hébreu: shen, « dent » ) était le plus précieux de tous les matériaux dans l'art artisanal. Ce matériau rare et durable fut presque exclusivement employé par des ateliers de la cours pour le mobilier royal, notamment pour des marqueteries de meubles.

Vache avec son veau (dont seule la tête est conservée) : l'icône de l'animal-mère qui allaite était considérée dans l'Ancien Orient comme une représentation de la sollicitude, de l'amour et de la fertilité de diverses déesses (Anat, Ishtar, Hathor). Dans le Premier Testament, cette figure est ratachée à YHWH. Elle exprime la bénédiction qui émane de lui: « Béni sera le fruit de ton ventre, le fruit de ton sol, le fruit de ton bétail, la parturition de tes vaches et les portées de tes brébis » (Deutéronome 28,4).





Figure en bois

Raretés échapées aux ravages du temps

En raison de leur décomposition par l'air, l'humidité et la lumière, les objets en bois de l'antiquité ne sont que rarement conservés. Dans les tombes égyptiennes, par contre, ils avaient souvent des conditions de magazinage optimales et ont ainsi survécu des époques. Les rares objets en bois de la collection BIBLE+ORIENT proviennent d'ailleurs exclusivement de l'Egypte.

 

L'ibis était l'oiseau sacré de Thot, dieu scribe et messager divin (= l'Hermès grec). La plume d'autruche qui figure sous son bec est le symbole de Ma'ât - à la fois déesse et système représentant l'ordre juste. L'ibis décédé dont la momie repose dans le sarcophage se transforma, comme un homme défunt, en Osiris, le souverain du royaume des morts. A gauche un prêtre brûle pour lui de l'encens. Au dessus de l'oiseau, et à sa droite, figurent des symboles de protection. - Bois peint enduit de stuc ; largeur : 46 cm ; Egypte ; entre 400 et 200 av. J.-C. (suivant le teste C14 de l'ETH Zurich) -EFig.2002.1.

 

Céramique ménagère de Juda

Les plus anciens articles jettables

« Va et achète-toi une cruche de potier, et amène quelques Anciens du peuple et des prêtres avec toi ! Sors ensuite à la Vallée de Bén-Hinnom, à l'entrée de la Porte de la Poterie ! Brise alors la cruche aux yeux des hommes qui seront allés avec toi. Dis leur : Ainsi parle YHWH Zebaoth : c'est ainsi que je briserai ce peuple et cette ville, de même qu'on brise le vase du potier qui ne peut plus être réparé.»
Jérémie 19,1s. 10s.

 

Equipement ménager d'une maisonnée de l'époque d'Isaïe. Les différents objets répondent aux besoins existentiels : la marmite (en haut à gauche ; faim), la crûche d'eau (en haut à droite ; soif), figure de colombe (milieu gauche ; messagère d'amour, érotisme), figure pilier d'une déesse (bénédiction des seins), messager divin à cheval (ange protecteur), crécelle (danse), flacon de parfum (senteur) et lampe (lumière).